Martinique : Qui se souvient du Courbaril ?

17 décembre 2001 – 17 décembre 2011 : l’anniversaire oublié

Le 17 décembre 2001, Aimé Césaire plantait un courbaril à l’Habitation Clément (1), à l’invitation de Bernard Hayot. Aimé Césaire, « l’homme qui symbolise le mieux la conscience martiniquaise », selon Bernard Hayot, faisait de ce courbaril « un symbole de la solidarité indispensable à notre peuple, en cette époque de survie »(2).

Il est surprenant que le 10ème anniversaire de cet acte symbolique de fraternité n’ait été célébré ni par Bernard Hayot, ni par les héritiers politiques d’Aimé Césaire, ni par Tous Créoles ! Tous Créoles dont le site web est le seul à offrir le texte prononcé par Aimé Césaire ce jour historique et qui se présente comme une association ayant pour objet de « participer à l’édification d’une communauté martiniquaise solidaire, forte et affranchie de tout sectarisme ».

Olivier Ernest JEAN-MARIE, Citoyen martiniquais

Schœlcher, le 29 décembre 2011

1) Discours d’Aimé Césaire du 17 décembre 2001

2) Tribune de Bernard Hayot parue dans France-Antilles le 17 février 2009