La Réunion : Jacques Chirac veut suprimer la « Prime coloniale » des fonctionnaires

Le dossier est sensible, et lourd de menaces sociales. Un fonctionnaire affecté outre-mer «coûte» 2,72 fois plus cher qu’en métropole, en raison des primes, qui peuvent atteindre jusqu’à 71% du salaire de base. Ces «primes de chaleur», comme les dénonce le sénateur centriste Jean-Paul Virapoullé, sont depuis quelque temps, dans le collimateur des élus et des pouvoirs publics. Malgré un tir de barrage des syndicats.

Patron du Parti communiste réunionnais (PCR), le député Paul Vergès a mis les pieds dans le plat: la prime «coloniale» n’a plus lieu d’être. Un exemple suffit. La ville du Tampon, au sud de la Réunion, compte 70.000 habitants et 70 fonctionnaires titulaires, mais 700 contractuels et entre 4.000 et 5.000 CES (contrats emploi-solidarité). Une diminution des surrémunérations permettrait l’embauche d’une partie de ces employés au statut précaire… CQFD.

Lire tout l’article ICI.